Non à l'abandon

Logo petites pattes Cooltext314748622964782

Pourquoi prendre un animal pour l'abandonner ensuite ?     

Les vacances:

Chaque année, et principalement à la veille des vacances, des milliers de chiens et chats sont brutalement abandonnés dans des conditions parfois atroces .c'est un acte récurrent devenu tristement banal.  Il faut avoir été bénévole dans un refuge pour constater la détresse d'un animal qui a été lâchement abandonné sur la voie publique ou en forêt, celui ci arrive complètement désorienté, apeuré et triste, certains refusent même leur nourriture les premiers jours, leur regard nous en dit long sur leur détresse, ils s'ennuient, ils dépriment , parfois se laissent mourir.

Moi je pars en vacances avec mon animal !

Votre animal de compagnie  reconnu comme être vivant doué de sensibilité doit être considéré comme un membre de la famille à part entière, votre devoir est de l'assumer en toutes circonstances et non pas de le jeter pour partir en vacances, lorsqu'il a cessé de plaire ou qu'il soit devenu trop âgé.

De nombreuses personnes profitent de la compagnie d’un animal et il ne leur viendrait même pas à l’esprit de se séparer de leur chat ou de leur chien qu’elles considèrent comme un membre à part entière de la famille. Toutefois, la cohabitation entre les personnes et les animaux n’est pas toujours une réussite et dans certains cas, la relation est un échec  car selon la dernière enquête réalisée les principaux motifs d’abandon de chiens et de chats ont été les portées inattendues , les changements de domicile , les facteurs économiques, la perte d’intérêt pour l’animal ,et le comportement problématique des animaux , tandis que les motifs les moins fréquents sont  les allergies de l’un des membres de la famille  la naissance d’un enfant , un séjour à l’hôpital ou le décès du maître , les vacances (2,6 %) ou la peur de contracter la toxoplasmose pendant la grossesse .Si pour un propriétaire la décision d’abandonner un animal de compagnie peut être parfois difficile, pour l’animal, l’abandon est le début d’un chemin très douloureux dont la fin heureuse est une adoption . Les autres animaux non adoptés devront continuer à vivre dans des refuges où l’atmosphère inconnue, le changement brusque de routine et l’éloignement de leur groupe social peuvent entrainer un stress important.

Mais de nombreuses personnes aussi préfèrent les abandonner que de se priver de vacances sans s'inquiéter du devenir de leur fidèle compagnon

La honte 1

 

Vous rencontrez des difficultées financières pour soigner votre animal, des solutions existent, ne laissez pas celui-ci sans soins..

Difficultes 1

Ecole vétérinaire :  Consulter une école vétérinaire qui, pour permettre à leurs élèves de s'exercer,  accueillent et soignent les animaux sous la surveillance de formateurs confirmés, les élèves exécutent tous les soins, des plus basiques aux plus avancés. Les plus : entre - 50% et - 70% sur la facture et une capacité à prendre en charge la quasi-totalité des animaux de compagnie (des plus communs aux plus exotiques). Les moins : les convocations sont souvent longues à obtenir et il faut être très flexible sur les horaires pour espérer obtenir un rendez-vous. Une fois sur place, il faut encore une fois être patient et attendre sagement son tour. Malheureusement, il n'existe que 4 écoles en France (Lyon, Maison-Alfort, Nantes, Toulouse).

La SPA : une aide pour les petits revenus, La Société Protectrice des Animaux dispose de 12 dispensaires repartis à travers toute la France. Ils ont pour vocation d'apporter un soutien aux maîtres ayant de faibles ressources. Le maître doit justifier de sa situation (un avis d'imposition, RMI, etc.), le prix des prestations sera calculé en fonction.
Le plus : une opportunité pour les personnes démunies d'apporter les soins nécessaires à leur compagnon. Le moins : uniquement pratiqués sur des animaux identifiés par une puce ou un tatouage, les soins se limitent souvent à la vaccination, l'immatriculation ou la stérilisation.

Fondation et associations.

Le manque d'argent ne doit pas obliger un maître à laisser son animal souffrir. Et pour aider les personnes démunies, des initiatives privées existent :

 Fondation Assistance aux Animaux : maisons de retraite, dispensaires, centres d'accueil, il est possible de venir y faire soigner son compagnon. Radiographies, vaccins ou actes chirurgicaux sont prodigués sur rendez-vous, en contrepartie du remboursement des frais : une alternative permettant d'économiser presque 70%.

• 
Vétérinaires pour tous : cette association propose, sous condition de ressources, de prendre en charge votre chien ou chat en cas d'urgence.

Certains vétérinaires peuvent vous consentir des facilités de paiement. Mais pour affronter au mieux les dépenses de santé de votre compagnon, vous pouvez souscrire 
une assurance santé. La prévoyance permet toujours de limiter l'impact sur votre budget d'un passage chez le vétérinaire en cas de pépin !

Sante du chat comment bien choisir son veterinaire 1
Soins veto