Tristesse d' un chien

Logo petites pattesCooltext314748622964782

83761331 2855492327861751 8468834922482630656 n
Larmes
 

1

Je ferme les yeux tout doucement
Tes mains sur moi me réchauffant.
Tu es venu me chercher trop tard
Moi qui n’ai vécu qu’une vie de désespoir.
Je suis né, on ne sait quand
Je suis né, on ne sait où
Pour moi tout est fini maintenant
Voilà que je pars en regardant ton visage si doux.
Depuis ma naissance, je suis maltraité
Je n’ai connu des humains aucune humanité.
Attaché à un pieu par tous les temps
N’ayant pour m’abriter qu’un misérable auvent
J’ai grandi dans la solitude et la peur
Subissant la colère et la froideur
De ces gens qu’on appelle humains.
Jamais un regard, une caresse
Un mot doux, une gentillesse
J’étais là pour les servir
Les protéger, les avertir.
Ils m’ont pris pour être leur gardien
Sans se soucier de mon quotidien.
J’ai eu froid, j’ai eu faim
Souvent malade comme un « chien »
Mais personne ne s’est jamais inquiété
De mon état de santé,

 

2

De savoir si j’avais assez à manger.
Jamais je n’ai pu jouer,
On m’a interdit de gambader
Le jour où on m’a enchaîné.
Mais toi, tu es passé par là
Tu m’as vu, tu m’as secouru.
Mais il est trop tard pour moi, je crois
Pour vivre une vie qui m’aurait surement plu.
Je vois des larmes dans tes yeux,
Des mots gentils arrivent à mes oreilles
Qui chauffent mon cœur comme le soleil.
Je vais mourir aujourd’hui
Je vais mourir heureux mon ami
Car je pars en sachant
Qu’il existe encore des braves gens
Qui peuvent donner leur temps
Qui peuvent donner leur argent
Pour essayer que nous, les malheureux
Les mal-aimés, les battus, les enchaînés
Finissions notre vie dans la dignité.
Merci à vous les associations, les gens de bonne résolution
Vous qui essayez de nous sauver
Au prix de vos loisirs, de votre santé.
Vous qui aidez peu importe la manière
A éviter qu’on vive une vie de misère.

Myriam Bled page Poésie